AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 biographie de voltaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mouette



Nombre de messages : 61
Localisation : casa/berrechid
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: biographie de voltaire   Jeu 23 Oct - 17:46

Biographie de voltaire



Voltaire (1694-1778), Né à Paris dans une famille de commerçants jansénistes enrichis par la récente acquisition d’une charge de receveur à la Cour des comptes, François Marie Arouet, dit Voltaire, est élevé chez les jésuites du collège Louis-le-Grand. L’influence exercée par les membres de la Compagnie de Jésus sur l’esprit de Voltaire se vérifie à sa prodigieuse maîtrise de la rhétorique, à son goût de la discussion, du théâtre et de l’histoire.. Ainsi, dès l’âge de vingt ans, Voltaire fréquente les salons parisiens et s’adonne à une littérature mondaine, sinon légère. Son insolence et son indépendance d’esprit, que l’on pourrait imputer à une certaine forme d’inconscience, lui valent d’être emprisonné onze mois à la Bastille pour avoir osé écrire des libelles contre le Régent. Dès sa sortie de prison, le jeune Arouet adopte le pseudonyme de Voltaire.
Le philosophe

Voltaire est un philosophe au sens où l'entendait son temps. Un homme de liberté et d'action qui examine les faits sous le contrôle de la raison, et dont l'analyse critique s'étend à tous les domaines de pensée, y compris la religion

Voltaire n'est pas seulement ce défenseur pacifiste de la liberté de pensée. Sans être un vrai savant, il se tourne résolument vers des recherches positives et valorise autant les sciences et les arts que les enquêtes historiques



1 LES ESSAIS PHILOSOPHIQUES

Retiré à Cirey, Voltaire s’adonne à l’étude et à l’écriture. Il y compose plusieurs pièces de théâtre, la Mort de Jules César (1735), Alzire ou les Américains (1736), Mahomet (1741) ou encore Mérope (1743), le Mondain (1736). Il se passionne également pour des domaines de connaissances les plus divers : les sciences, l’histoire, la philosophie, et écrit ses Éléments de la philosophie de Newton (1738), Le Siècle de Louis XIV (1751), l’ensemble de cet ouvrage est néanmoins une célébration du monarque et de la civilisation sous son règne. Avec l’Essai sur les mœurs et l’esprit des nations (1756), Voltaire joue un rôle essentiel dans le renouveau des études historiques. Dans ces ouvrages, sa curiosité, jointe à sa passion de la vérité, l’entraînent en effet à un examen critique et raisonné de ses sources, dont il confronte les témoignages contradictoires.



2 LES CONTES PHILOSOPHIQUES

En 1740, Voltaire est élu à l’Académie française. C’est à cette époque qu’il écrit :la tragédie Sémiramis (1748). et Zadig ou la Destinée (1748), Micromégas (1752),. C’est par ces récits merveilleux que le public du XXe siècle connaît et admire Voltaire ; lui-même pourtant ne les considérait que comme une partie mineure de son œuvre.



3 ENGAGEMENT ET POLÉMIQUE

Les années 1750 sont pour Voltaire des années de combat, de polémique, de questionnement et d’engagement. Or, la tragique nouvelle d’un tremblement de terre à Lisbonne (1755), émeut profondément Voltaire ; elle le pousse à attaquer les tenants de l’optimisme dans son Poème sur le désastre de Lisbonne (1756). Dans la même lignée, l’Essai sur les mœurs et l’esprit des nations (1756) puis, dans un registre narratif, Candide ou l'Optimisme (1759) sont portés par son indignation devant l’intolérance, les crimes, les guerres et l’oppression qui accablent l’humanité. Défenseur de la justice dans ses textes, Voltaire l’est aussi dans ses actes, puisqu’il intervient publiquement dans toutes les affaires où sévissent la force de l’injustice et la violence des préjugés.

La réputation du philosophe est alors immense et internationale. Des écrivains, des philosophes, des savants viennent lui rendre visite à Ferney, ou entretiennent une importante correspondance avec lui. Pourtant, son retour à Paris en 1778, l’année de sa mort, ne lui permet pas d’être reçu à Versailles.

Défenseur de la justice dans ses textes, Voltaire l’est aussi dans ses actes, puisqu’il intervient publiquement dans toutes les affaires où sévissent la force de l’injustice et la violence des préjugés.

La réputation du philosophe est alors immense et internationale. Des écrivains, des philosophes, des savants viennent lui rendre visite à Ferney, ou entretiennent une importante correspondance avec lui. Pourtant, son retour à Paris en 1778, l’année de sa mort, ne lui permet pas d’être reçu à Versailles. Il est enterré presque clandestinement, l’Église lui ayant refusé des obsèques. Treize ans plus tard, sa dépouille est transférée au Panthéon.

La diversité de son œuvre — théâtre, poésie, conte, ouvrages philosophiques — et son étendue dans le temps — plus de cinquante ans — font de lui le symbole même de son siècle. De la variété des sujets et des genres qu’il a abordés se dégage pourtant une solide unité ; l’œuvre de Voltaire est tout entière la manifestation d’une pensée de philosophe, celle d’un homme qui s’interroge sur la destinée et sur la société, et d’un homme qui se bat pour ses idées. Car, pour Voltaire, il ne doit pas y avoir de différence fondamentale entre la pensée et l’action : l’écriture est en effet une arme mise au service des causes qu’il défend et, chez lui, le plaisir du conteur est toujours subordonné au désir de diffuser ses idées et de convaincre





Candide ou l'Optimisme (Voltaire)



Petit roman fantaisiste et conte philosophique de Voltaire, publié en 1759, qui dénonce avec ironie les méfaits des théories providentialistes en vogue au XVIIIe siècle.



En trente chapitres, depuis son départ précipité du château du baron de Thunder-ten-tronckh, petit paradis terrestre où il laisse sa bien-aimée Cunégonde, jusqu’aux retrouvailles finales, qui s’avéreront d’ailleurs décevantes, le jeune Candide fera l’apprentissage de la vie et de ses dures réalités. Confronté à l’esclavage, à la guerre des Abares et des Bulgares, au tremblement de terre de Lisbonne, etc., Candide perd peu à peu son innocence et prend conscience de l’écart entre la philosophie bêtement optimiste que lui a enseignée son précepteur Pangloss et la réalité faite de bruit et de fureur.



Ainsi le parcours initiatique et catastrophique de Candide permet-il à Voltaire d’attaquer ironiquement les doctrines providentialistes défendues par Leibniz. Révolté par l’existence du mal dont il transpose dans Candide les manifestations, Voltaire se lance dans la polémique par le biais de la satire. Il oppose donc systématiquement au leitmotiv servi par le ridicule Pangloss nourri aux théories de Leibniz — le fameux « tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes » — une série de catastrophes pour en tirer une leçon de sagesse toute pratique, celle ramassée dans la phrase de conclusion : « Il faut cultiver notre jardin ». Avec ces mots, Candide résume la position de Voltaire, qui consiste à substituer à la métaphysique, qui selon lui ne résiste pas à l’épreuve de candide



Spectateurs impuissants du tremblement de terre de Lisbonne, Candide et son précepteur Pangloss sont condamnés par l’Inquisition pour avoir contesté que le séisme fût une punition divine. La théâtralité grotesque de leur supplice et l’ironie voltairienne sont au service d’une autre condamnation, celle de l’Église et de son obscurantisme. Candide commence à remettre en cause l’enseignement de Pangloss, une catastrophe naturelle a ébranlé son optimisme naïf.



Candide dans le dictionnaire



Candide adjectif (même forme au masculin et au féminin, pluriel candides)

1 qui manifeste une innocence ingénue pouvant aller jusqu'à la naïveté
[Remarque d'usage: le plus souvent placé après le nom]


· Une jeune femme candide

2 candide nom commun - masculin ou féminin (candides)

Personne qui manifeste une innocence ingénue pouvant aller jusqu'à la naïveté (jouer les candides)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mini_sakima

avatar

Nombre de messages : 18
Age : 26
Localisation : Catalan/Barcelona / Plaza del Rey
Date d'inscription : 29/10/2008

MessageSujet: Re: biographie de voltaire   Sam 1 Nov - 9:07

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
biographie de voltaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BIOGRAPHIE
» Anna Pavlova:Biographie
» Biographie Emily Bronte
» Biographie des soeurs Brontë et Cie
» Sa biographie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Education :: Francais-
Sauter vers: