AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 chapitre 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mouette



Nombre de messages : 61
Localisation : casa/berrechid
Date d'inscription : 23/10/2008

MessageSujet: chapitre 3   Sam 8 Nov - 15:13

Candide chap3 'La guerre'
Intro : • C en plein milieu d'une bataille Bulgares/Abares.
• Condamnation guerre conquête s'inscrit dans combat philosophes pour construire société + humaine et civilisée. On peut supposer qu'à travers ce texte, V critique guerre de 7ans (1756).
• Pamphlet dirigé contre guerre, protagonistes et conséquences
[/size
1) Une peinture ironique de la bataille
]a. Un spectacle de défilé militaire :
• Caractère esthétique paradoxal, énumération adjectifs laudatifs renforcés par si
• Description structurée, ponctuée : 'd'abord, ensuite, enfin' : montre ordre du déroulement bataille.
• Qualitatifs et superlatifs 'si bien ordonnée, telle qu'il n'y en eu jamais' : montre guerre sous un aspect de parade militaire (voire marche militaire : 'si ordonné, que les 2 armées' (rime)
• Rythme très sautillant 'si beau, si leste, si brillant'
• Enumération instruments musiques : + aigue au + grâce : impression concert à la place de guerre
• Symétrie de grande ampleur : '6000 H de chaque côté'
==> Parodie du registre épique : pers apparaissent grandis, glorifiés, images valorisantes
b. Une brusque rupture : la fanfare tourne au cauchemar :

• 'Canons' à la suite instruments musique : idée de mort
• 'harmonie/enfer (antithèse) V marque opinion ironique et amorce subtil renversement
• Derrière la brillante façade : chaos et terreur
c. Un regard déshumanisé :
Armes, hommes = chair à canon
• Narrateur donne bilan d'ensemble objectif, sinistre sans marque d'indignation : + percutant, efficace
• Emploi chiffres peu précis ('quelques, environ') : accorde très peu de prix à vie humaine
• Armes : sujets phrases, elles qui tuent et non soldats
• 'Ota du meilleur des mondes, renverser' : euphémismes pour dire tuer. Horreur atténuée, choc estompé, guerre considérée comme un jeu
Oxymore 'boucherie héroïque' réunit 2 faces de la médaille de la guerre : illustre carnage sanglant comparé à exécution animaux dans abattoir, glorifié sous le masque épique
2) Une peinture pathétique des massacres :

a. Changement de ton pour une vision trop horrible physiquement et moralement :
[size=12]• Changement de ton : V cesse d'être ironique (dès: 'tas de morts et mourants') : réalité trop insoutenable, ironie déplacée
• Idée champ bataille dépassée, guerre tout autour et même davantage chez ceux qui ne l'ont pas demandé (indicateur 'ici et là : appuie image horreur répandue et à son comble)
• Au concert militaire, se substitue cacophonie stridente (cris de peur, agonie, derniers soupirs) et tragique regard muet des vieillards.
b. Un chaos subit :
• Lexique extrême violence et mort : 'vieillards criblés de coups, filles éventrées, femmes égorgées,


• Victimes décrites par participes passés ('mourant, égorgées, brûlés, éventrées, criblés...') : civils sans défenses subissent guerre (assonances en é qui scandent texte => chant vers la mort, funérailles)
• V choisi parler être faibles ('vieillards, femmes, enfants') pour provoquer indignation car non combattants et
dégoût de la vision atroce au lecteur
• Désastre causé est le même de chaque côté
==>
Efface marques d'ironie face autre spectacle trop horrible, prend ton austère et laisse lecteur soin de juger lui-même cette barbarie
3) Les visées argumentatives :

a. Un fléau absurde sans justification :
• 'Boucherie héroïque' (oxymore) : selon V guerre = massacre sanglant, inutile qui démystifie la notion héroïsme
• Parallélismes :
- les 2 rois font chanter des Te Deum en même temps
- 1er village Abare est 'en cendres' le 2nd est 'traités de même'
- ressemblance Abare (connotation barbare : inhumain, cruel) / Bulgare (nbre syllabes et assonances)
==> Ni vainqueur, ni vaincu, aucun enjeu : guerre sert à rien, c'est là que veut nous conduire V
• V dénonce aussi le fait que la guerre soit justifiée légalement car brûler un village est conforme au 'droit publique', ce qui élève les cruauté à des lois, usages.
b. La responsabilité des dirigeants, de la religion et des soldats :

Un trait de satire lancée par le Te Deum :
• Indicateur 'tandis que' révèle véritable place des Rois : lâcheté car restent à l'écart, arbitraires et insensibles (se soucie peu des pertes, sans doute les chiffres peu précis se rapportent à eux)
• Rois rendent grâce à Dieu pour remercier, chacun dans leurs camps : les 2 se croient victorieux (emballement)
• Chacun croient l'avoir de leur côté : Dieu associé à telles atrocités = idée scandaleuse
• Guerre approuver par Eglise, paradoxe car religion censée porter mess de paix et non guerre
• Critique de accord, réunion d'intérêt des chefs d'armée et église qui bénit massacres.
Rois et Héros : bourreau des sans défenses :
• V s'indigne clairement dans 2nd partie contre ceux qui mènent guerre sans merci, sans s'occuper conséquences que population civile qui, même leur pays vainqueur, sera massacrée et traumatisée
• Usage litote, atténuation réalité (dit- pour suggérer bcp) : 'besoins naturels de quelques héros' = viol. V accuse soi-disant 'héros' qui prouvent en rien leur bravoure et dignité en violant filles de l'ennemie
c. La critique des philosophes de l'optimisme :
• 'Ota du meilleur des mondes – 9 à 10000 coquins qui en infectait la surface' (antithèse ironique) : si tout vas bien dans meilleur des mondes, morts ne peuvent être que des coquins et donc raison suffisante, bénéfique d'en assainir le sol !
- Lecteur peu convaincu idée d'un bien dans ce mal car V en fait une expression optimiste si paradoxale qu'on ne peut l'admettre
• C s'accroche du mieux qu'il peut au souvenir préceptes P qui s'accordent très mal avec la réalité
• 'C qui tremblait comme un philosophe', V se sert de C pour se moquer implicitement philosophes qui prononcent des belles paroles mais restent loin des conflits :
• 'Aller raisonner ailleurs', euphémisme de s'enfuir
• Anti-héros : Parmi milliers d'H qui se battent, C insignifiant, perdu et bouleversé, ne remplit pas rôle soldat puisqu'il déserte. Encore enfant, sans expériences, et moralement pas prêt
Conclusion :
2 visions de guerres très différentes :
- vision optimiste, montre aspects + de façon ironique pour mieux la dénoncer
- vision réaliste, fait comprendre au lecteur et à C par la même occas. son atrocité
V nous fait assister à désillusion de C et à sa prise de conscience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
chapitre 3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Education :: Francais-
Sauter vers: